Suisse

L’EPFL lâchée par les Archives de Venise

Les relations sont définitivement rompues entre l’institution italienne et la haute école lausannoise. Cette dernière poursuit néanmoins le projet Venice Time Machine.
L’EPFL lâchée par les Archives de Venise
Les Archives d'Etat de Venise ne veulent plus collaborer avec l'EPFL pour la numérisation des archives de la cité italienne. KEYSTONE/ARCHIVES
Histoire 

Les Archives d’Etat de Venise lâchent l’EPFL pour le projet Venice Time Machine. La haute école lausannoise va néanmoins continuer de développer cette «machine à remonter le temps», qui vise à reconstituer numériquement l’histoire de la Cité des Doges. Les Archives d’Etat de Venise avaient déjà annoncé en septembre qu’elles suspendaient leur collaboration avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Les relations sont désormais «définitivement rompues», écrit l’institution italienne dans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion