Genève

La gestion de l’eau potable, défi transfrontalier

La Cour des comptes relève dans son rapport l’absence d’un plan de coordination entre les entités en charge de la gestion de l’eau.
La gestion de l’eau potable, défi transfrontalier
L’eau potable peut faire l’objet de conflits d’usages transfrontaliers, le canton et la France voisine puisant dans les mêmes réservoirs: le Léman et la nappe phréatique du genevois. JPDS
Eau

La gestion de l’eau potable manque de coordination au sein du Grand Genève. C’est le bilan que dresse la Cour des comptes dans un rapport rendu vendredi. L’institution regrette notamment l’absence d’une planification directrice cantonale, dans un domaine qui fait intervenir «quantité d’acteurs» aux fonctionnements différents. Par exemple, la politique cantonale de l’eau est établie par le Département du territoire. Sa distribution est assurée par les Services industriels genevois, alors

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion