Musique

Les Rita Mitsouko, une histoire d’amour qui dure

Marcia, Andy, Valérie, Nicolas et Catherine bien sûr, la galerie était complète vendredi soir à Palexpo, à Genève, pour un hommage plus festif que nostalgique. Ne manquait que le regretté Fred Chichin, guitariste remplacé par son fiston au jeu funky tout aussi leste.
Les Rita Mitsouko, une histoire d'amour qui dure 2
Catherine Ringer déploie toute les nuances d’un timbre d’exception. Elle tient la scène et la salle. JOSEPH CARLUCCI
Concert

Elle déboule en gilet jaune… fluo. Clin d’œil à la fois à l’actu hexagonale et aux années 1980 délurées des Bains Douches, de Mondino, du Canal+ historique. Un certain esprit de movida à la française, branchitude excentrique à laquelle le public quinqua ne demande qu’à se reconnecter. «Bonsoir! On va vous chanter 21 chansons des Rita Mitsouko», annonce sobrement Catherine Ringer, combi artistiquement zébrée et volumineux chignon. La chanteuse revisite

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion