Musique

Organ Mug, du paradis à l’enfer sur Terre

Dans une ancienne ferme vaudoise reconvertie en studio, Morgan Hug a conçu un EP pop et électronique, voyage en cinq étapes de l’utopie à l’apocalypse. Concert ce vendredi à Antigel.
Organ Mug, du paradis à l’enfer sur Terre
En cinq titres, Morgan Hug passe d'une douce euphorie à une humeur plus sombre et tourmentée. CAMILLE IMESCH
Concert

C’est l’histoire d’un musicien producteur arrangeur lausannois, Morgan Hug, parti chercher l’inspiration sur une île au milieu de l’océan (Tenerife), publiant dans la foulée un album (Spinneret, 2017) et enregistrant le EP suivant dans une ferme vaudoise transformée en studio. Moins exotique. Et pourtant ce nouvel essai ne parle que d’échappées, d’espaces imaginaires. George Harrison ne chantait-il pas, sur «The Inner Light», l’une de ses compositions les plus mystiques pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion