Cinéma

Plus droite que la justice

Femme de loi israélienne, l’héroïne de l’excellent documentaire Léa Tsemel, avocate  défend les ­«terroristes» palestiniens. Son combat met à jour une justice partiale dans un pays en guerre.
Léa Tsemel, plus droite que la justice
Léa Tsemel considère ses clients comme des résistants alors que juges, procureurs, médias et opinion publique ne voient que des terroristes antisémites. SISTER
Documentaire

Les lecteurs du Courrier connaissent Michel Warschaw­ski, journaliste et militant anticolonialiste israélien qui tient une chronique en page Regards, mais pas forcément son épouse, Léa Tsemel. «Avocate du diable» selon ses détracteurs, elle défend les Palestiniens devant les tribunaux israéliens depuis un demi-siècle. Rachel Leah Jones et Philippe Bellaïche lui consacrent un documentaire passionnant, à la fois portrait d’une femme de loi exceptionnelle et radiographie de la justice israélienne, aux

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion