Musique

Un cabaret rock de vaudou et d’absinthe

Quatuor genevois, What’s Wrong With Us? orchestre la collision du rock et du cabaret berlinois sur son quatrième album. Branden Sugar, verni dimanche à la Cave 12.
Un cabaret rock de vaudou et d’absinthe
En toute décontraction à la plage de Coney Island, New York. WHAT'S WRONG WITH US?
Rock

Notre précédente interview ­remonte à 2011. What’s Wrong With Us? publiait son troisième album, Never enough, précipité chimiquement impur où les ­accords post-punk trempaient dans un glamour décadent, ­cabaret berlinois rincé à l’absinthe, jazz dévergondé et rock à bruitages, avec une propension à valser dans le décor. Le guitariste Stéphane Augsburger, qui passe du noise le plus désaxé au doigté baroque, charrie l’improbable attelage complété par ­Jonathan Delachaux, au saxophone ronflant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion