Égalité

Pour une révolution du désir

Critique politique des normes, éloge de la «monstruosité»: pour Paul B. Preciado et Virginie Despentes, la lutte n’est pas terminée. Retour sur une rencontre volubile et joyeuse.
Pour une révolution du désir
Paul B. Preciado et Virginie Despentes. DR
Genève

Toutes deux veulent la peau du patriarcat, toutes deux bousculent les sexualités à partir de leur propre expérience. Ces deux personnalités, qui ont largement contribué à façonner la pensée queer et féministe actuelle, ont aussi partagé leur vie. Ils partagent toujours la joie des révolutions: l’écrivaine française Virginie Despentes et le philosophe espagnol Paul B. Preciado étaient mercredi à Genève, dans le cadre du festival Les Créatives, pour interroger de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion