Neuchâtel

Un réseau qui passe (mal)

Bien que les oppositions aux antennes 5G se multiplient, les opérateurs ont déjà activé cette nouvelle génération de fréquences dans le canton de Neuchâtel.
Un réseau qui passe (mal)
Modifier la fréquence d’une antenne pour passer de la 4 à la 5G ne nécessite aucune autorisation particulière. KEYSTONE
5G

Alors que le canton de Neuchâtel a suspendu toutes les demandes de construction d’antennes 5G en mai dernier, le réseau est activé sur le territoire cantonal. Les services de téléphonie transforment des antennes déjà existantes pour en modifier la fréquence. Une pratique contre laquelle s’insurgent les opposants à cette technologie. Nouvelles installations gelées Les citoyens inquiets par le développement de la 5G pensaient avoir un peu de répit. En mai

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion