Solidarité

Unanimisme guerrier et répression politique en Turquie

Deux semaines après le début de l’incursion militaire turque en Syrie, le régime du président Erdogan bénéficie d’un soutien populaire indéniable et musèle l’opposition.
Unanimisme guerrier et répression politique
Salut militaire devant la dépouille d'un soldat turc mort au combat dans le nord de la Syrie. Selon la vulgate gouvernementale, la Turquie n’est pourtant pas en guerre, elle mène une opération antiterroriste contre le PKK. KEYSTONE
Turquie

A chaque nouvelle opération militaire, une chape de plomb s’abat sur la Turquie. Celle lancée le 9 octobre en Syrie ne fait pas exception. En deux semaines, l’appareil sécuritaire turc s’est rappelé aux souvenirs de ceux qui avaient cru pouvoir respirer un peu suite à la défaite du président Erdogan aux élections municipales du printemps 2019. L’opération «Source de Paix» vise officiellement à déloger de la frontière turco-syrienne les combattants

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion