Cinéma

Le jardin des décombres

La semaine prochaine, le LUFF et la résidence d’artistes La Becque rendent hommage à Derek Jarman, le plus fécond des cinéastes underground anglais.
Le jardin des décombres
Tourné dans des zones industrielles et des friches décaties, "The Last of England" (1988) brosse le tableau d’un monde en cours de dissolution. MALAVIDA
Festival 

D’abord, on s’étonne que l’incontournable Derek Jarman (1942-1994) rentre si tardivement dans le panthéon des cinéastes honorés par le Lausanne Underground Film & Music Festival (LUFF). Il faut dire qu’en cette année 2019, les circonstances s’y prê­tent. Pour les vingt-cinq ans de sa disparition, le LUFF et la résidence d’artistes La Becque à La Tour-de-Peilz se retrouvent autour d’un programme en hommage à l’œuvre monumentale et protéiforme du Britannique. Des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion