Musique

«Drone To The Bone» fait du bruit

Dès mercredi soir et 11 jours durant, à Genève, une soixantaine de groupes vont ébranler les murs de neuf lieux partenaires dans le cadre du festival Drone To The Bone.
«Drone To The Bone» fait du bruit
Les légendes japonaises du métal éléphantesque Church of Misery. AKIKO NOHARA
Festival 

Il est tout sauf raisonnable et il le sait. Bruno Silvestre Favez mène seul ou presque la barque de son association Drone To The Bone, à Genève, depuis dix ans. Défenseur des replis sombres des musiques amplifiées – et parfois même débranchées –, cet activiste obstiné aura mis sur pied avec des bouts de ficelle plus de 200 concerts, balayant un large spectre sonore: doom, noise, hardcore, black metal, post-rock, folk… Dès ce

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion