Neuchâtel

Elan de solidarité pour RECIF

Une cinquantaine de bénévoles ont répondu à l’appel à l’aide du centre pour femmes migrantes. Un élan de solidarité salué par sa responsable.
Elan de solidarité pour RECIF
Le travail de RECIF est depuis longtemps reconnu d’utilité publique par les autorités neuchâteloises. DR (archives)
La Chaux-de-Fonds

Jeudi passé, l’antenne chaux-de-fonnière de RECIF, le centre de formation, de rencontres et d’échanges pour femmes migrantes, lançait un appel d’urgence sur sa page Facebook. Le manque de bénévoles de l’espace enfants menaçait la fréquentation d’un cours de français. «Nous envisagions de devoir fermer des tranches horaires, en laissant sans solution de nombreuses femmes qui faisaient garder gratuitement leurs enfants», explique Sara Losa Maia, responsable du centre de La Chaux-de-Fonds.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion