Lecteurs

Pot de terre contre pot de fer

Catherine Demolis critique la condamnation à deux mois de prison avec sursis, plus des frais de justice, de jeunes manifestants qui ont bloqué le siège de Crédit Suisse le lundi 8 juillet à Zürich.
Manifestation

Savez-vous comment nos jeunes qui se préoccupent de questions essentielles comme le climat sont traités? Comme des criminels, des terroristes et c’est inacceptable dans un pays qui se dit démocrate!

Après avoir manifesté à Genève, puis à Zürich où une arrestation musclée a eu lieu, saignements de nez, poignets tordus et menottés puis dans une cellule, ils n’ont pas eu le droit d’appeler un proche et ce, durant 48 heures.

Voilà comme on traite en Suisse une jeunesse responsable, une jeunesse qui désire s’inventer un avenir meilleur. Il s’agissait d’une manifestation non violente, mais qui dénonçait l’implication des banques dans le problème aïgu des énergies fossiles. Je suis scandalisée et espère que les parents vont porter plainte contre un Etat qui ne fait plus la différence entre liberté d’expression et pensée totalitaire!

Catherine Demolis-Tacchini,
Genève

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Manifestation

Connexion