Genève

L’Usine nie toute complicité

Accusée par le conseiller d’Etat Mauro Poggia d’offrir refuge aux dealers, l’Usine dément fermement ces allégations. Le lieu culturel dénonce des propos “mensongers” et la criminalisation “d’actes de solidarité” contre le profilage racial de la police.
Un festival à votre sauce
JPDS
Deal de rue

Le torchon continue de brûler entre l’Usine d’un côté, la police et Mauro Poggia, son magistrat de tutelle, de l’autre. Depuis des mois la grogne enfle autour du deal de rue dans le quartier du lieu culturel autogéré, mais c’est une intervention des forces de l’ordre le dimanche 21 juillet qui a mis le feu aux poudres (lire notre édition du 23 juillet). Des membres de l’espace alternatif genevois ainsi

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion