Genève

Destin bouleversé d’une famille exilée

Le livre 376 jours passés en prison pour rien relate la descente aux enfers d’une famille géorgienne survenue en 2009 à Genève. La cause: une erreur judiciaire.
Destin bouleversé d’une famille exilée
Le 6 mai 2009, la police genevoise présente à la presse une partie du matériel saisi lors de l’opération «Lift», qui vaudra à Mariam et à son mari des dizaines de jours de prison, avant leur acquittement. KEYSTONE
Publication

376 jours passés en prison pour rien1Slatkine, Genève, 2019, 153 pp., l’intrigue peut sembler déconnectée de notre réalité, et pourtant, l’histoire repose sur des faits qui se sont déroulés à Genève il y a une dizaine d’années. Une vague de cambriolages survient dans l’arc lémanique fin 2008-début 2009. On soupçonne alors une organisation criminelle géorgienne. Au total, une soixantaine de Géorgiens sont arrêtés dans le cadre de l’opération «Lift» menée

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion