Genève

Conflit clos entre Maria Pérez et Solidarités

La conciliation entre Solidarités et son ex-secrétaire a abouti sur un accord financier et la publication d’un communiqué commun dans lequel le parti s’excuse pour les torts subis.
Conflit clos entre Maria Pérez et Solidarités
Morten Gisselbaek, Ariane Arlotti et Tobia Schnebli, qui ont rejoint le Parti du travail avec Maria Pérez (à dr.) après leur grève de militance, déplorent qu’il ait fallu une longue procédure judiciaire pour en arriver à cette reconnaissance. JPDS/ARCHIVES
Prud’hommes

«Les parties considèrent que le litige est désormais clos et n’entendent plus s’exprimer davantage (…).» Mercredi, Solidarités et son ancienne secrétaire, Maria Pérez, ont rendu public un communiqué conjoint censé mettre un terme au conflit qui empoisonne le mouvement depuis plus de deux ans et né en raison des emportements de l’ex-secrétaire Pablo Cruchon à l’égard de son ex-collègue. Ce texte est le fruit d’une conciliation au Tribunal des prud’hommes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion