Genève

Maria Pérez et Solidarités devant les prud’hommes

Les quatre élus grévistes déplorent dans un journal la gestion de la crise par le parti. Dans ce contexte tendu, une charte antisexiste est en cours d’élaboration.
Maria Pérez et Solidarités devant les prud’hommes
Maria Pérez et son parti se retrouveront le 10 juillet prochain aux prud’hommes pour une séance de conciliation. JPDS
Conseil municipal

L’heure n’est pas à la détente du côté de Solidarités, malgré l’approche de la trêve estivale. Les quatre militants grévistes, les élus municipaux Maria Pérez, Morten Gisselbaeck, Ariane Arlotti et Tobia Schnebli, sont toujours opposés à la coordination du parti au sujet du conflit qui a éclaté en 2017 entre les deux secrétaires Maria Pérez et Pablo Cruchon (notre article du 3 mai). Le 25 juin dernier, ils l’ont rappelé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion