Genève

Maria Pérez victime d’atteinte à la personnalité

L’enquête interne sur le conflit entre deux employés de Solidarités conclut à l’atteinte à la personnalité d’une secrétaire. Quatre élus entrent «en grève» pour dénoncer le machisme de leur parti.
Pablo Cruchon et Maria Pérez (photo) travaillent tous deux au sein du secrétariat du parti. DR
Travail

Maria Pérez, secrétaire de Solidarités, a été dans son cadre de travail victime d’une atteinte à la personnalité, dans son estime de soi, voire dans sa santé. Le Courrier a pris connaissance des conclusions d’Anne-Marie Barone, ex-juge à la retraite mandatée par la coordination de Solidarités (l’organe décisionnel) pour faire la lumière sur le conflit entre deux de ses secrétaires, Maria Pérez et Pablo Cruchon. Son rapport écarte le harcèlement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion