Cinéma

La Chine des sans-espoir

Le jeune cinéaste Hu Bo n’aura réalisé qu’un seul film avant de se suicider, mais c’est un monument qui réinvente son art.
La Chine des sans-espoir
CAPRICCI
DVD

L’éditeur Capricci publie ces jours le premier et unique long métrage du cinéaste chinois Hu Bo. Un monument de presque quatre heures, présenté à la Berlinale en février 2018, puis au Festival Black Movie et au Cinéma Spoutnik à Genève, alors que le jeune ­réalisateur s’était déjà suicidé à l’âge de 29 ans. Une œuvre qui réunit donc tous les ingrédients d’une légende écrasante, mais dotée de la carrure nécessaire pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion