Cinéma

Elaine May, cinéaste à réviser

En 1976, sous les dehors d’une chronique cassavetienne, la réalisatrice américaine orchestrait Mikey et Nicky, un règlement de comptes ­féroce avec les codes de l’amitié masculine.
Elaine May, cinéaste à réviser
Mickey (Peter Falk) et Nicky (John Cassavetes). DR
DVD

Potemkine joue au puzzle: dans la redécouverte du cinéma américain des seventies qui semble se jouer dans la cinéphilie française depuis les années 2000, l’éditeur apporte avec Mikey et Nicky (1976) une des grandes pièces manquantes dans la mosaïque de cette décennie. Une époque où Elaine May fut l’une des rares réalisatrices à s’être imposées à Hollywood. Nicky (John Cassavetes) tourne dans une cham­bre d’hôtel comme un lion en cage,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion