Cinéma

Jerry Lewis, une histoire de l’hystérie

Paramount sort un coffret comprenant quinze films avec le grand comédien. Une trajectoire d’autonomie progressive, de la comédie industrielle à la réinvention pop de la satire et du burlesque.
Jerry Lewis, une histoire de l’hystérie
Rosemary Clooney, Dean Martin et Jerry Lewis, en 1952. NBC
DVD

C’est un de ces objets grand ­public dont la plupart des cinéphiles pointus seront tout aussi ravis d’apprendre l’existence: la Paramount sort ces jours-ci un coffret Jerry Lewis contenant quinze films avec le célèbre ­comique, dont cinq réalisés par lui-même. L’occasion de se frotter un peu au cas Jerry, comédien ultra-populaire dans son pays (à l’encontre d’un mythe ­tenace), mais qui y fut méprisé par l’intelligentsia; à l’inverse des jeunes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion