Genève

En finir avec les Cendrillon de l’Etat

La pression moindre exercée sur les salariés du public a permis une mobilisation plus forte que dans le privé, mais pas partout. Reportage.
En finir avec les Cendrillon de l’Etat 2
Devant l’hôpital, une dizaine de ces femmes, la plupart d’origine étrangère, ont brandi aspirateurs et balais pour exiger la «réinternalisation» de ces services essentiels au bon fonctionnement des institutions. CKR
Service public

«On baigne dans les stéréotypes de genre et on y adhère même tous et toutes malheureusement», expliquait hier à 8h30 Kléa Kaniko, psychologue sociale et chargée de cours aux universités de Genève et de Neuchâtel, à un parterre à 95% féminin. Une centaine d’employées de l’Office médico-pédagogique du canton de Genève et de l’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail étaient réunies pour débuter cette journée de grève

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion