Scène

Une famille de textes

L’auteure neuchâteloise Emanuelle Delle Piane aborde souvent l’injustice. Ses Variations sérieuses autour des drames d’être née femme sont à l’affiche du Centre culturel suisse de Paris.  
Une famille de textes
«Je suis quelqu’un de l’ombre et je le revendique.» MARCEL SCHUPBACH
Théâtre

Elle ressemble à ces oiseaux migrateurs en quête de territoires plus cléments. Au printemps, Emanuelle Delle Piane remonte de la Drôme vers le Jura, où ses ruches l’attendent. Dans le calme de la nature, elle écrit du théâtre. «C’est parfois un sacrifice, mais j’arrive à survivre de mon écriture depuis l’âge de 18 ans, même si j’ai connu des pics et des traversées du désert.» Et ce n’est pas si courant.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion