Scène

Mise à nu du corps et de l’intime

Chairs libérées et vibrantes, malmenées ou exaltées, «Un corps à soi» célèbre les courbes, les stries et les poils au TU. Agathe Hazard Raboud s’y livre tout entière.
Mise à nu du corps et de l’intime
«Le corps des femmes ne cesse jamais d’être un objet de scrutation.» EDEN LEVI
Festival 

Mercredi soir, Agathe Hazard Raboud accueille les spectatrices à l’entrée de son boudoir contemporain aménagé au premier étage du Théâtre de L’Usine, à Genève. Elle va leur présenter A qui est ce cul?, un touchant premier solo dans le cadre du Festival «Un corps à soi» autour des notions de corps et de chair au féminin. Souriante, la comédienne lausannoise invite à enlever ses chaussures avant de pénétrer derrière le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion