Genève

SDF: un répit dans la nuit

Depuis le 4 avril, l’équipe de la Halte de nuit accueille chaque soir une centaine de sans-abri. Reportage dans ce haut lieu de la solidarité inconditionnelle à Genève.
Un répit dans la nuit
Une centaine de personnes, hommes et femmes seuls ou familles, logent à la Halte de nuit. DR
Précarité

Un lieu d’asile nocturne qui procure réconfort et sécurité aux plus démunis. Ils sont plus de cent, chaque soir, à trouver refuge à la Halte de nuit depuis le 4 avril. Tout a débuté le 1er du mois, lorsque la fermeture de l’abri PC des Vollandes a jeté quelque 100 individus au-dehors. Un collectif d’associations1Armée du salut, Bateau Genève, Caritas Genève, Centre social protestant, Centre de la Roseraie, Espace Solidaire Pâquis, le CARE,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion