International

Liberté conditionnelle accordée au faux docteur Romand

La cour d’appel de Bourges a accordé jeudi la liberté conditionnelle à Jean-Claude Romand. Le faux docteur de l’OMS avait tué cinq membres de sa famille en 1993. Condamné à perpétuité, il était incarcéré depuis 26 ans.
Liberté conditionnelle accordée à Jean-Claude Romand
La libération de Jean-Claude Romand est conditionnée à une "période de placement sous surveillance électronique probatoire d'une durée de deux ans à l'issue de laquelle le condamné sera soumis pour une durée de dix ans à des mesures d'assistance et de contrôle", selon le communiqué de Marie-Christine Tarrare, procureure générale de Bourges. (KEYSTONE/Melanie Duchene)
France

“La liberté conditionnelle a été accordée”, a déclaré son avocat Me Jean-Louis Abad. “C’est imminent mais sans doute pas aujourd’hui (jeudi).” La décision doit être mise à exécution avant le 28 juin, selon un communiqué de presse du parquet général de Bourges. Cette libération est conditionnée à une “période de placement sous surveillance électronique probatoire d’une durée de deux ans à l’issue de laquelle le condamné sera soumis pour une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion