Genève

Quel avenir pour la Halte de nuit?

Un collectif d’associations a mis sur pied un refuge nocturne pour les sans-abri. Il pallie la fermeture printanière des hébergements de protection civile.
Quel avenir pour la Halte de nuit?
C’est à la suite de cette action sur la plaine de Plainpalais que la Halte de nuit a pu être ouverte. JPDS
Précarité

Cent personnes ont trouvé refuge à la Halte de nuit dans la soirée de mercredi. En moyenne, 80 sans-abri sont accueillis chaque soir dans les locaux du Caré, aux Acacias. Cet espace de répit a été ouvert dans l’urgence après les chutes de neige du début du mois, grâce au travail de 70 professionnels qui offrent leur temps bénévolement. La plateforme de huit associations1Armée du Salut, Bateau Genève, Caritas Genève,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion