Musique

I have a stream

Alors que le téléchargement était surtout «pirate», le streaming payant génère des revenus qui revigorent tout un secteur. Pour les artistes suisses, l’attrait est plus promotionnel que financier.
1
Le groupe zurichois Black Sea Dahu (ici en concert au club Exil le 15 mars dernier) a créé la surprise en récoltant plus d’un million de streams sur Spotify avec sa chanson «In Case I Fall For You». M4MUSIC
Streaming

Il y a vingt ans, à l’arrivée d’internet dans les foyers, l’explosion du téléchargement illégal devait signer l’arrêt de mort de l’industrie de la musique. Les ventes de disques s’effondraient, les artistes compensaient les pertes par les concerts. Mais depuis dix ans, le streaming payant n’a cessé de progresser. «C’est le moteur de la croissance», clame désormais la branche suisse de l’IFPI, fédération internationale de l’industrie phonographique. Les chiffres publiés

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion