Religions

L’Arzillier se désolidarise

Le comité de l’Arzillier juge néfaste l’ouvrage L’Islam conquérant, écrit par l’un des cofondateurs de l’association engagée dans le dialogue interreligieux.
L’Arzillier se désolidarise
«Dans certaines situations, l’ouvrage peut même contribuer à renforcer la méfiance, déjà présente dans la société, par rapport aux communautés usulmanes», estime le président du comité de l’Arzilier, Timothée Reymond. HABIB M’HENNI / DP
Canton de Vaud

A la suite de la parution en janvier du livre polémique L’Islam conquérant, signé par le théologien Shafique Keshavjee, le comité de l’Arzillier, maison du dialogue interreligieux à Lausanne, se désolidarise de la démarche de l’homme qui fut le cofondateur de l’association, il y a vingt ans. «Il est important de montrer que le message et le contenu du livre ne sont pas identiques à la position de l’association de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion