Solidarité

Cousins des migrants

En Tunisie, les Chamseddine sont des célébrités. A Zarzis, l’un a créé un cimetière pour migrants et l’autre leur porte secours avec son bateau. Les deux cousins critiquent l’hypocrisie européenne.
Cousins des migrants 2
Marzoug Chamseddine vient s’occuper des tombes de migrants dans son cimetière des inconnus. Il dépose des fleurs, arrosent les tombes quand il n’enterre pas les cadavres récupérés sur les plages de Zarzis. MATTEO MAILLARD
Tunisie

Bourassine Chamseddine ne veut plus voir la mer. Depuis qu’il a été accusé d’être un passeur de migrants, il refuse de monter à bord d’un navire, ni même de s’approcher du rivage. Les fenêtres de son local au cœur de la ville de Zarzis, au sud de la Tunisie, sont recouvertes de photos comme pour empêcher tout contact avec l’extérieur et éviter de penser à cette eau qui avale les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion