Scène

Cauchemar d’une nuit d’été

A voir au Loup à Genève avant le TPR de La Chaux-de-Fonds, Summer Break montre la vulnérabilité des jeunes interprètes sur un plateau de théâtre, dans une très libre interprétation de Shakespeare. Brillant.
Cauchemar d’une nuit d’été 1
MAGALI DOUGADOS
Théâtre

Summer Break n’est pas tout à fait la version contemporaine du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. C’est bien plus que cela. La metteure en scène Natacha Koutchoumov, codirectrice de La Comédie de Genève, y a mis sa propre histoire de comédienne et de femme, qui s’est souvenue de ses débuts sur les planches. Les premières auditions où les corps sont timides et gauches, les illusions démesurées, les réactions naïves.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion