Cinéma

Luttes et survie au Brésil

Dans les sections parallèles de la Berlinale, trois documentaires brésiliens dressent des portraits puissants et dignes des populations pauvres du pays.
Luttes et survie au Brésil
Dans son­ ­documentaire "Espero tua (re)volta", Eliza Capai revient sur le mouvement ­d’occupation des lycées au Brésil en 2015. ELIZA CAPAI
Festival 

A Toritama dans l’Agreste, région sèche du nord-est brésilien, le travail ne s’arrête jamais. De l’aube à la nuit tombée, dans des fabriques, des garages transformés en ateliers ou à la maison où ils ont installé des machines à coudre, femmes et hommes, jeunes et vieux, tout le monde coupe, coud, élime, nettoie, repasse, pour produire pantalons, jupes, shorts et ves­tes. Toritama c’est la «capitale du jean», affirment de larges

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion