Musique

Culture club

Radiographie des clubs romands à la veille d’une journée portes ouvertes. L’Open Club Day est l’occasion de dissiper quelques mythes liés à la nuit et de valoriser les savoir-faire.
Papaya Fuzz, un groupe punk-surf garage fribourgeois sur la scène de l’Amalgame à Yverdon-les-Bains. PRINCIPE
Salles de concerts

Et vous faites quoi, la journée?» La question à deux balles remonte invariablement aux oreilles des équipes qui s’activent dans les clubs romands. Employés à temps partiel (postes à 40 à 50% en moyenne), ils font pourtant autre chose que boire des bières en écoutant des concerts – les usagers s’en chargent. Programmation, promotion, administration ou technique, les salariés des clubs sont plus de 20 000 en Suisse, épaulés par presque autant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion