Scène

Un «Royaume» déjanté

Après l’entreprise, Oscar Gómez Mata raille l’hôpital dans son adaptation de la série danoise de Lars van Trier. Ses comédiens font de nouveau des prouesses.
Un Royaume déjanté
Les neuf interprètes de Royaume excellent sur le plateau de la Comédie. MathildaOlmi / Noa Vuagniaux
Théâtre

Le trublion de la scène romande Oscar Gómez Mata présente Royaume à la Comédie de Genève, le second volet de son diptyque consacré au cinéaste danois Lars van Trier. Le metteur en scène genevois d’origine espagnole est peu coutumier du théâtre de texte et des récits. C’est pourtant le scénario du Direktør de van Trier qu’il avait fidèlement adapté au plateau pour le Festival de la Bâtie en 2017. Cette impayable

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion