Scène

La délicate préparation d’une soupe thaïe

Spectacle coloré, Le dragon d’or vise à dévoiler les zones d’ombres d’un restaurant asiatique. L’entrée est appétissante mais la suite manque légèrement de saveur. La faute au texte?
La délicate préparation d’une soupe thaïe
Les multiples ruptures se muent en une routine. STAN OF PERSIA
Théâtre

Sodas pétillants, étagères remplies de récipients, tabliers violets à l’aspect cosmopolite, lavabo et torchon jaune. Le plateau du Théâtre Benno Besson d’Yverdon-les-Bains dégageait lundi pour la première un parfum de restaurant chinois. Peut-être vietnamien. Ou encore thaï. Le doute persiste. Mis en scène par Robert Sandoz, le spectacle Le dragon d’or – qui donne son nom au restaurant en question – du dramaturge allemand Roland Schimmelpfennig s’articule autour d’un centre: la vie

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion