Cinéma

L’œil et la verve

Généreuse «grande gueule» du cinéma romand, le réalisateur Francis Reusser revient avec La Séparation des traces. Une émouvante balade intime dans sa filmographie.
L’œil et la verve
Le cinéaste présente son dernier film ce vendredi soir au CityClub de Pully. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Portraits de der

A 76 ans, Francis Reusser fait un retour réjouissant sur les écrans. Avec trois titres restaurés en tournée: le film à sketches Quatre d’entre elles (1968), son premier long métrage Vive la mort (1969) et Seuls (1981), le meilleur selon lui1Les trois films sont projetés jusqu’au 18 décembre aux ­Cinémas du Grütli à Genève et Vive la mort le mardi 11 à la Cinémathèque suisse à Lausanne.. Auxquels s’ajoute un nouvel opus, La

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion