International

L’empire Bastos fissuré de toutes parts

L’homme d’affaires fribourgeois qui gère le fonds souverain angolais végète en prison à Luanda.
L’empire Bastos fissuré de toutes parts
Le Fribourgeois Jean-Claude Bastos a fondé une société chargée de gérer les milliards angolais. DR
Angola

«J’ai la conscience tranquille. Je n’ai rien fait d’illégal.» Il y a pile une année, l’homme d’affaires Jean-Claude Bastos de Morais balayait en deux petites phrases dans nos colonnes les suspicions de détournement des richesses de l’Angola soulevées par les Paradise Papers. L’investisseur né à Fribourg il y a 51 ans assurait n’avoir rien à se reprocher dans la gestion pourtant opaque du Fonds souverain angolais (FSDEA) à hauteur de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion