Économie

Le Tribunal fédéral désavoue la BCV

La Banque cantonale vaudoise voulait livrer aux Etats-Unis des informations sur des ex-employés: refus.
Le Tribunal fédéral désavoue la BCV
La BCV avait versé une pénalité de 41,6 millions de dollars pour obtenir l’assurance de ne pas être poursuivie devant la justice américaine. KEYSTONE
Secret bancaire

Pour la Banque cantonale vaudoise comme pour d’autres établissements financiers en Suisse, la page du conflit fiscal avec les Etats-Unis n’est pas encore définitivement tournée. La transmission aux autorités américaines du nom d’employés des banques suisses, souvent vécue par les intéressés comme une trahison, reste délicate à gérer. La BCV, qui a obtenu l’assurance de ne pas être poursuivie devant la justice américaine (Non-Prosecution Agreement) moyennant le versement d’une pénalité

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion