International

Khashoggi: prince héritier dédouané

Selon le procureur général saoudien, Mohammed Ben Salmane n’avait aucune connaissance du dossier. Cinq accusés risquent la peine de mort.
Khashoggi: prince héritier dédouané
Le procureur général saoudien a admis que Jamal Khashoggi, un critique du pouvoir collaborant notamment avec le Washington Post, avait été drogué et démembré au sein même de la mission diplomatique, le 2 octobre dernier. KEYSTONE
Arabie saoudite

Le procureur général saoudien a requis la peine de mort contre cinq accusés dans l’affaire Jamal Khashoggi, du nom de ce journaliste tué le mois dernier au consulat de son pays à Istanbul. Mais il a totale-ment dédouané le puissant prince héritier. Mohammed Ben Salmane, surnommé «MBS», n’avait aucune connaissance du dossier, a dit jeudi à Ryad, lors d’une conférence de presse, le procureur général adjoint et porte-parole, Shaalan al-Shaalan.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion