Genève

Natel illimité: le long processus de négociation

Pourquoi la Ville de Genève n’a-t-elle pas adapté plus vite ses abonnements de téléphone mobile? Le département de Sandrine Salerno s’explique.
Natel illimité: le long processus de négociation
Avant l’automne 2015, Swisscom ne proposait pas d’offres illimitées aux entreprises. (photo prétexte) KEYSTONE CHRISTIAN BEUTLER
Notes de Frais

Comment Guillaume Barazzone a-t-il pu dépenser jusqu’à 17 000 francs de frais de téléphonie en 2017? Pourquoi le département de Sandrine Salerno n’a-t-il pas négocié plus rapidement des abonnements plus avantageux? Dominique Madon, directeur des Services informatiques, nous communique des éclaircissements. En 2017, la Ville comptait 1482 abonnements pour des frais de téléphonie s’élevant au total à 500 000 francs (dont 144 000 francs de roaming), soit 336 francs en moyenne par an

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion