Suisse

Reconversions pour cesser l’export

En Suisse, 5000 à 10 000 emplois dans l’industrie d’armement dépendent de l’exportation de matériel de guerre. Cela peut-il changer? Pas sans fortes poussées politiques régionales.
Reconversions pour cesser l’export 1
«La reconversion de Ruag, le passage des deux-tiers de sa production militaire au civil, est déjà une histoire à succès», assure l’historien Peter Hug. Aujourd’hui, 60% du chiffre d’affaires provient du domaine civil, d’après l’entreprise. KEYSTONE
Armement

Les exportations d’armes de la Suisse sont régulièrement pointées du doigt, comme on l’a vu il y a peu avec des fusils d’assaut retrouvés au Yémen. L’argument des emplois qui en dépendent reste très fort pour défendre cette politique de vente. Mais ne pourrait-on orienter ces postes de travail vers un autre domaine, plus éthique? Certaines villes en ont fait le pari. Que manque-t-il pour aller au bout du processus

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion