Genève

Ayop a été libéré

Le jeune Tchadien victime de l’incendie des Tattes a été libéré vendredi de sa détention administrative. Il doit ce sursis à des motifs de procédure et son renvoi n’est pas remis en question.
Ayop a été libéré
A terme, le renvoi d’Ayop n’est pas remis en question, à moins «d’une intervention politique», explique son avocate. JPDS
Asile

Ayop Aziz, jeune Tchadien victime de l’incendie des Tattes en novembre 2013, a gagné son recours. Le 11 octobre, le Tribunal administratif avait confirmé sa mise en détention administrative en vue de son renvoi, sans accorder la moindre réduction sur la durée de son enfermement (notre article du 12 octobre). C’était sans compter sur le recours de la dernière chance, qui a abouti ce vendredi: la Chambre administrative a prononcé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion