Genève

Un assureur derrière vos persiennes?

Vent debout contre la loi sur la surveillance des assurés, les opposants genevois craignent que les personnes les plus fragilisées n’en soient les premières victimes.
Un assureur derrière vos persiennes?
Les opposants à la loi sur la surveillance des assurés (mobilisés devant le siège de CSS à Lucerne) dénoncent une attaque contre le respect de la vie privée. KEYSTONE
Votations fédérales

«Après la diminution des rentes de l’assurance-invalidité, divisées par deux en dix ans, voilà une nouvelle contrainte pour les personnes les plus fragiles», accuse Michèle Künzler. L’ancienne conseillère d’Etat s’exprime au nom du comité genevois contre l’espionnage des assuré-e-s, qui a lancé mercredi sa campagne à Genève. Dans un mois, les Suisses devront se prononcer sur les principes qui régiront les observations secrètes d’assurés soupçonnés de fraude. Non pas que

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion