Genève

Les bistrots ferment, les employés dégustent

Quelque 1500 personnes pourraient être touchées par un licenciement temporaire ou définitif, préviennent les syndicats, qui demandent des mesures d’accompagnement.
Les bistrots ferment, les employés dégustent
Des scellés sont apparus sur la porte d'un restaurant genevois. MJT
Hôtellerie-restauration

Les premiers scellés sont apparus sur les portes des cafés et restaurants genevois. Les établissements qui n’ont pas su se mettre en conformité depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la restauration, le débit de boissons, l’hébergement et le divertissement (LRDBHD) sont officiellement personae non gratae (notre article du 11 octobre). Vingt d’entre eux ont déjà dû mettre la clé sous la porte. Mais derrière la sanction économique, des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion