Cinéma

Michael Armstrong, cinéaste contrarié

La semaine prochaine au LUFF, le réalisateur et scénariste britannique présentera quatre titres ­emblématiques de sa carrière tumultueuse mais intègre, entre films cultes et renoncements.
Michael Armstrong, cinéaste contrarié
Scénarisé par Michael Armstrong, "The Black Panther" (1977) préfigure l’horreur hyperréaliste de "Henry, portrait d’un serial killer". BFI
LUFF Festival

Michael Armstrong est l’homme de bien des premières fois. Il est d’abord l’un des rares fils d’ouvrier à sortir diplômé de la Royal Academy of Dramatic Art. Il sera ensuite le premier metteur en scène à faire tourner, à la fin des années 1960, un jeune chanteur britannique du nom de David Bowie. Enfin, à l’âge de 25 ans, il devient le plus jeune cinéaste anglais à avoir réalisé un long

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion