Livres

La saga d’un gigolo

Eros débridé, homosexualité, transgression, John Rechy appartient au petit cercle des écrivains de la part maudite.
La saga d’un gigolo
John Rechy est devenu une icône de la mouvance homosexuelle, revendiqué par une pléiade d’écrivains et d’artistes. ROGER DAVIES
Littérature américaine

En 1963, jeune premier, John Rechy publie Cité de la nuit (édité en livre de poche en 1993 dans la collection L’Etrangère chez Gallimard). Un brûlot de plus de six cents pages, confession d’un jeune prostitué faisant le tapin sur le macadam de New York, mais aussi sous les palmiers apathiques de Los Angeles. Le livre fait un tabac et apportera un bon pactole à l’auteur né en 1931 à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion