Livres

LaRose, l’enfant-mirage

Louise Erdrich clôt un majestueux triptyque qui réinscrit le peuple amérindien ojibwé dans l’histoire du XXe siècle.
LaRose, l’enfant-mirage
Louise Erdrich dans sa librairie Birchbark Books, à Minneapolis (2003). KEYSTONE
Littérature américaine

C’est un «indescriptible cadeau» que font Landreaux et Emmaline Iron à leurs voisins, Peter et Nola Ravich: celui de leur fils, LaRose, tout juste 5 ans. L’âge exact qu’avait Dusty, enfant cadet des Ravich, lorsque Landreaux abat le petit garçon qui se trouvait dans le bosquet d’arbres tout près du cerf visé. Donner son enfant en échange de celui pris par la mort, voilà la seule manière de réparer un tel

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion