International

Loin de la terre promise

Venus d’Amérique latine, des milliers de travailleurs et travailleuses récoltent les fruits et légumes de Provence. Parfois confrontés à des employeurs malhonnêtes, certains ouvriers s’organisent.
Loin de la terre promise
Manuel et Mamaïta, Equatoriens de nationalité espagnole, se font embaucher grâce à un groupement d’employeurs de droit français. Une situation qu’ils préfèrent par rapport aux boîtes d’intérim espagnoles. Eric Besatti
France

«En France, plus personne veut bosser dans l’agriculture!» Appuyé contre son tracteur sous le soleil écrasant de la fin d’été, L., maraîcher bio entre Arles et Avignon, se désole de la pénurie de main-d’œuvre française. Dans cette plaine fertile des Bouches du Rhône, c’est le constat amer que font la plupart des agriculteurs. «Les Français, ils ne tiennent pas le coup!» renchérit un de ses collègues. La solution: des ouvriers

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion