Genève

Le départ du «franc-tireur»

Le PDC a changé de président jeudi. Depuis 2016, Bertrand Buchs occupait le poste avec une certaine liberté de ton.
Le départ du «franc-tireur»
Bertrand Buchs revendique sa liberté de parole: "J'ai voulu parler de problèmes que nous ne traitions pas auparavant." KEYSTONE
Politique

Il n’avait pas sa langue dans sa poche, et elle n’était pas de bois. En mai, lorsque l’affaire du voyage de Pierre Maudet à Abu Dhabi a éclaté, Bertrand Buchs, alors président du PDC, n’a pas hésité à asséner les critiques les plus virulentes à l’encontre du magistrat, pourtant représentant du cousin PLR. Le démocrate-chrétien a été parmi les premiers à affirmer que le grand vainqueur des dernières élections ne

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion