Livres

Regard sur le monde

A l’occasion des vingt ans de la disparition de Nicolas Bouvier, la Bibliothèque de Genève, dépositaire de ses archives, met en lumière ses talents d’iconographe.
Regard sur le monde
L’une des affiches en hommage à Nicolas Bouvier dans les rues de Genève. «Je suis follement visuel, déclarait-il en 1996. Je suis extrêmement sensible à la lumière, aux couleurs. Et l’oreille! La musique! Moi, je ne pourrais pas vivre sans…» BGE / MATTHIAS THOMANN
Hommage

«Belles, incongrues, inutiles», telles devaient être les affiches dont rêvait Nicolas Bouvier. «Si j’étais la municipalité de Genève, disait-il dans un entretien en 1975, je prévoirais des cases d’affichage blanches pour un gars comme moi et puis on me payerait des affiches qui ne signifient rien du tout, qui ne vendent rien du tout, qui sont juste là pour faire rêver les gens: une magnifique anatomie coloriée, une magnifique aurore

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion